HTML5 VS FLASH

html5-vs-flash

Encore en cours de développement, l’HTML5 a déjà bouleversé notre façon d’aborder le rich media. Proposant une alternative à Flash pour certaines fonctionnalités, le sujet anime un débat entre développeurs et soulève des questions à l’aube de nombreux projets. Sur fond de dispute entre Apple et Adobe, chacun semble s’interroger sur son camp, comme si on attendait un vainqueur. Il s’agit pourtant de deux outils différents, parfois même complémentaires, qu’il convient d’utiliser d’abord en fonction des besoins du projet.

LES AVANTAGES DE L’HTML5

Accompagnée des ressources CSS3 et jQuery, la nouvelle norme HTML possède des atouts certains :

  • Contenu référencé
  • Compatible iPhone / iPad
  • Chargement des vidéos optimisés
  • Pas besoin de licence pour développer
  • Plus simple pour les mises à jour

Avec sa gestion des contenus multimédia (son et vidéo) et les possibilités d’animation offertes par jQuery, l’HTML5 se pose donc comme une solution optimisée pour certains projets. Le développement des techniques qui lui sont associées est à suivre de près, notamment en terme d’applications mobiles. Mais le successeur de HTML 4.01 possède également des faiblesses. Il est certain que la finalisation / stabilisation de l’HTML5 prendra encore quelques temps. Souffrant déjà de problèmes de compatibilité avec Internet Explorer, son intégration complète par les navigateurs prendra encore quelques années.

LA PUISSANCE DE FLASH

Le logiciel d’Adobe est une référence depuis plus de 12 ans, aussi bien pour des sites Web et des jeux en ligne que des bannières. Derrière cet impressionnant portfolio, on retrouve des forces sérieuses :

  • Grande puissance en terme d’animation
  • Des possibilité de gestion du multimédia inégalées (visioconférences, streaming, enregistrements, 3D…)
  • Le Flash Player qui permet un affichage uniforme

Dans le domaine des jeux et des animations (bannières), il est certain que Flash a encore de beaux jours devant lui. Le Flash Player reste également le leader dans la visualisation de vidéo, mais cette position est de plus en plus contestée par les possibilités HTML5. Une alternative déjà bien exploitée par des plateformes comme Dailymotion ou Wikipédia.

PARTIR DES BESOINS DU PROJET

Chaque outil possède donc ses avantages. Il faut donc veiller à choisir la technique qui sert au mieux nos objectifs, sans céder aux impertinences des débats technologiques. L’utilisation d’HTML5 sera privilégiée pour des sites légers, liés à des objectifs SEO ou à une orientation mobile. En revanche, Flash reste la référence pour des réalisations plus complexes, notamment pour des jeux en ligne ou des interfaces qui nécessitent une gestion multimédia plus lourde.

Dans tous les cas, la compétition entre ces deux techniques est toujours à évaluer d’un point de vue relatif, en fonction des projets. Inutile de chercher à savoir lequel est le meilleur sur tous les fronts, réjouissons-nous plutôt d’avoir une palette d’outils diverse et complémentaire !